Menu

Transformation et rénovation du bâtiment du Parlement

Le Palais fédéral a été construit de 1894 à 1902, sous la direction de l’architecte saint-gallois Hans Wilhelm Auer. Plusieurs autres bâtiments parlementaires ont vu le jour à la même époque: à Vienne (1873-1884), Berlin (1882-1894) et Budapest (1885-1903). Ce qui fait aujourd’hui du Palais fédéral un cas particulier, c’est qu’il n’y a guère d’autre édifice parlementaire européen qui ait survécu à la deuxième guerre mondiale sans subir de dégâts. Avec ce bâtiment et son aménagement intérieur original, conçu par l’architecte lui-même, la Suisse possède une œuvre d’art totale unique en son genre, tant à l’échelle européenne qu’à l’échelle nationale.

 

En 2000, le Conseil fédéral a décidé de faire élaborer un nouveau plan d’occupation du Palais fédéral. Le déplacement à Flims (GR) de la session d’automne 2006 du Parlement a permis de procéder à plusieurs travaux de rénovation. Le Palais fédéral est garni d’échafaudages depuis l’été 2006 et les travaux dureront deux ans et demi au total. On examine dans cet article quelques-unes des principales transformations au programme.

 

Le studio de télévision qui était situé au-dessus de la salle du Conseil des États a été démoli, pour faire place à des locaux de travail destinés aux parlementaires et aux groupes. Dans le cadre de cette transformation, on a restauré les anciennes lucarnes. L’entrée des visiteurs se trouve à nouveau au centre du bâtiment, comme celle des parlementaires. Les salles du Conseil national et du Conseil des États constituent un ensemble protégé. On y a procédé à certaines améliorations de l’ergonomie des sièges et des pupitres et remplacé les moquettes. La magnifique salle des journaux (ou Café Vallotton) du premier étage a été restaurée, on a trouvé des restes de ses tapisseries d’origine, qu’on a ainsi pu reconstituer, et éliminé le plafond suspendu. Lors de ces travaux, on a constaté que les architectes qui avaient dirigé les diverses transformations entreprises depuis la construction avaient toujours procédé d’une manière très respectueuse de la substance du bâtiment. Enfin, on a restauré la dorure originale de la coupole, datant de 1902. Les échafaudages disparaîtront au printemps 2008 et, à la fin de cette même année, le Palais fédéral resplendira de nouveaux feux, dans ses intérieurs aussi bien que dans son aspect extérieur.

 

 

Image: BBL Bern, A. Gempeler

 

 

  • Actuel
  • venezvisiter.ch Journées du patrimoine
  • Newsletter
  • Bulletin
  • L’Action politique
  • Formation continue
  • Publications
  • Agenda
  • Organisations
  • Documents de base
  • A propos de NIKE
  • Médias
  • Contact
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • S'identifier