Menu

2010

Fribourg

Le cimetière St-Léonard

© Service des biens culturels

 

Au Moyen Age, les inhumations se concentraient dans et autour des églises urbaines et conventuelles. Dès 1751, l’Hôpital des Bourgeois aménage son propre cimetière hors-les-murs, le futur cimetière de Miséricorde. Avec la démolition des tours-porte et le pavage des rues, la suppression des cimetières intra-muros est l’une des grandes opérations de salubrité publique de la 1re moitié du 19e siècle, sous la menace d’une pandémie de choléra.

 

 

 

Le cimetière est alors établi sur la propriété de l’hospice de Saint-Pierre, le long de l’actuelle rue du même nom. Trop petit et situé sur une parcelle convoitée par les promoteurs immobiliers, il est fermé en 1852 déjà. Planifié en 1850, le cimetière de Miséricorde est lui aussi rapidement dépassé par l’urbanisation de la cité. Dès 1891, le Conseil étudie alors la possibilité de réaliser un nouveau cimetière à Grandfey, en face de la chapelle de Saint-Léonard. En février 1901, l’Edilité soumet au Conseil communal les plans élaborés par l’architecte Isaac Fraisse sur une surface de 33735 m2. Dessiné sur une trame orthogonale, le projet s’inspire des grands cimetières urbains de l’époque, préférant le champ de repos dessiné comme un jardin à la française aux aménagements plus pittoresques du parc d’agrément ou du cimetière en forêt. Les travaux commencent en été 1901. En janvier 1902, l’architecte présente deux projets pour le portail principal, la morgue – avec salle d’autopsie – et le pavillon du concierge. Aux ondulations de l’Art Nouveau, le Conseil communal préfère le Heimatstil, et l’entrepreneur Charles Winkler est chargé de la réalisation de l’ensemble. Dans les années 1920, le cimetière affiche complet. Agrandi en 1923, puis en 1972, il offre aujourd’hui, sur 10 hectares, une promenade fascinante.

 

 

 

Samedi 11.9. et Dimanche 12.9.

 

à 10, 11, 14, 15 et 16 h (durée env. 1 h)

 

 

 

Accès : Bus 1, arrêt «Cimetière».

 

 

 

Quoi : Visites commentées par des collaborateurs du Service des biens culturels et Thierry Wieland, jardinier de la ville.

 

 

Organisation :

 

Service des biens culturels

 

4, Ch. des Archives

 

1700 Fribourg

 

###WEB###
  • Attualità
  • Giornate europee del patrimonio
  • Bollettino
  • Media
  • Impegno politico
  • Newsletter
  • Perfezionamento
  • Agenda
  • Organizzazioni
  • Fondamenti
  • NIKE
  • Contatto
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • Accesso