Menu

2010

Genève

Les occupations humaines de la rade de Genève

© André Houot

 

L’histoire de Genève est intimement liée au lac, en particulier à la rade de Genève dont le contour apparaît dès le retrait du glacier du Rhône, vers 15’000 ans av. J.-C. Les premiers villages du Néolithique s’établissent vraisemblablement sur la première terrasse surplombant le lac, au cours du 6e millénaire avant notre ère. Un peu plus tard, des établissements littoraux sont occupés sur les rives lacustres, à l’occasion d’épisodes de baisse importante du niveau des eaux. Au cours de plusieurs cycles de régression-transgression du lac, dont les causes sont à la fois climatiques et géologiques, entre 4000 et 850 ans av. J.-C., les maisons des agriculteurs lémaniques sont construites sur des terrains parfois libérés par le lac, aujourd’hui à nouveau immergés.

 

 

 

Ces sites préhistoriques font l’objet d’une demande de classement auprès de l’UNESCO, sous la forme d’un objet sériel qui compte plus de 156 stations palafittiques, réparties dans 6 pays autour de l’Arc alpin. Les restes de ces établissements livrent des informations d’une qualité exceptionnelle sur le mode de vie des populations anciennes et l’environnement naturel dans lequel elles évoluaient. La rade de Genève, et plus particulièrement la zone sur le Banc de Travers, vaste terrasse immergée d’origine glacio-lacustre, abrite encore les vestiges de quatre villages littoraux, datés de l’âge du Bronze final, entre 1067 et 859 av. J.-C.

 

 

 

Le plus étendu, celui du Plonjon, classé en 1923, est en cours d’étude et de prélèvement. Sa visite se fera à bord de la Neptune, dernière barque lémanique genevoise lancée en 1904 pour assurer le transport des matériaux de construction du Bouveret à Genève.

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 11.9. et Dimanche 12.9.

 

à 11, 13 et 15 h (durée env. 1.30 h)

 

 

 

Accès : Bus 2 et 6 – Mouettes Genevoises M3 et M4, arrêts «Genève-Plage».

 

 

 

Quoi : Visites commentées par P.-O. Corboud, Ch. Pugin, K. Gal et J. Renggli, archéologues.

 

La visite comprend une croisière à proximité du site palafitte du Plonjon à bord de la barque Neptune ( 50 personnes max. ) et une démonstration d’étude et d’échantillonnage de pilotis préhistoriques sur le chantier du Port Noir

 

 

Organisation :

 

Coordination genevoise des Journées européennes du patrimoine avec la collaboration de la Fondation Neptune et de l'Université de Genève, Département d'anthropologie et écologie

 

###WEB###
  • Attualità
  • veniteavedere.ch Giornate del patrimonio
  • Newsletter
  • Bollettino
  • Impegno politico
  • Perfezionamento
  • Pubblicazioni
  • Agenda
  • Organizzazioni
  • Fondamenti
  • Chi siamo
  • Media
  • Contatto
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • Accesso