Menu

Message culture

Consultation portant sur le Message concernant l’encouragement de la culture pour la période 2016 à 2019 (message culture)

Le Centre NIKE s’étonne, et regrette vivement, qu’aucune augmentation des moyens consacrés aux monuments, à l’archéologie et à la protection des sites n’ait été prévue, alors même que le projet montre clairement que les ressources dont ce domaine aurait besoin dépassent de beaucoup celles qui lui sont allouées (p. 62). Le patrimoine bâti de la Suisse a un rôle essentiel à jouer dans les axes stratégiques tout juste tracés de la «participation culturelle» et de la «cohésion sociale». Les monuments, les sites construits et les sites archéologiques sont le fondement de notre culture: ils représentent un élément important pour notre mémoire collective. En même temps, ils sont des témoins de leur époque qui nous parlent du temps jadis et des sociétés d’autrefois. Ils favorisent ainsi la «participation culturelle» des générations présentes et à venir. Notre patrimoine culturel mérite de ne pas être oublié et d’être protégé contre les destructions et la ruine graduelle. Il importe que les ressources nécessaires soient affectées à l’accomplissement de cette mission. Le patrimoine culturel de la Suisse est aujourd’hui sérieusement menacé. Les mesures de densification du bâti et d’assainissement énergétique menacent la conservation des édifices historiques et des sites archéologiques; elles placent les archéologues et les conservateurs des monuments historiques face à des défis de taille.

Message concernant l’encouragement de la culture pour la période 2012–2015 (message culture)

Le centre NIKE se réjouit de constater que l’instrument de pilotage de la Loi fédérale sur l’encouragement de la culture LEC est précédé d’une introduction sur la politique culturelle, introduction qui exprime avec force et concision l’importance centrale de la culture dans la vie sociale, politique et économique de la Suisse, définit précisément les objectifs et les défis de l’encouragement étatique de la culture et reconnaît clairement que l’encouragement de la culture est un «devoir prioritaire» de l’Etat. Ce constat rend particulièrement incompréhensible le fait que le Conseil fédéral n’ait visiblement pas la volonté de demander au Parlement les moyens nécessaires à la réalisation des objectifs et mesures décrits. Au contraire: le message culture mentionne fièrement que le volume de crédits pour l’encouragement de la culture reste stable durant la période 2012–2015 avec 0,26% (!) des dépenses totales de la Confédération. Un fait qui semble d’autant plus incompréhensible et sans courage que la Confédération reprend à sa charge un paquet de tâches supplémentaires.

  • Actuel
  • venezvisiter.ch Journées du patrimoine
  • Bulletin
  • Médias
  • L'Action politique
  • Newsletter
  • Cycle de manifestations «Espace»
  • Formation continue
  • Agenda
  • Organisations
  • Documents de base
  • A propos de NIKE
  • Contact
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • S'identifier