Menu

2011

Cressier

Eglise Saint-Martin et forêt de l'Eter

© Office cantonal de la protection des monuments et des sites

 

 

Si l'imposante silhouette castellaire du «château Jeanjaquet» capte immédiatement l'attention du public qui arrive sur les hauteurs du village de Cressier, c'est à la découverte d'un étonnant bâtiment située dans cette enceinte privée, l'ancienne église médiévale Saint-Martin, ainsi qu'à la forêt qui l'entoure, qu'est invité le public.

 

 

 

L'occupation du site remonte à une très haute antiquité. Des autels dédiés à Mars et à Naria, ainsi que des blocs moulurés attestent une présence romaine, peut-être un temple, alors que des textes d'archives et des vestiges romans confirment l'existence d'un lieu culte à partir de 1180. En 1995, d'étroites fenêtres en plein cintre ont été repérées dans les murs de la nef, confirmant l'attribution d'une partie au moins de celle-ci à l'époque romane. Rehaussé d'arcatures aveugles sur ses faces est et ouest, le clocher roman est détaché du choeur, lui-même rebâti à l'époque gothique, vers 1424. L'ensemble s'enrichit d'une chapelle accolée au mur sud de l'église au début du 16e siècle. La sacristie et le porche datent du 17e siècle et les derniers aménagements intérieurs des 18e et 19e siècles. Désaffecté et remplacé par l'église néo-gothique du village en 1873, l'édifice est vendu à l'ingénieur Léo Jeanjaquet. Sans affectation depuis plus d'un siècle, le bâtiment n'a pas subi d'autre rénovation ou modification que sa mise hors d'eau en 1995, constituant un cas unique dans le canton.

 

 

 

Le visiteur n'aura pas l'occasion de pénétrer à l'intérieur de la résidence voisine. Depuis le parc, il pourra tout de même admirer ce chef-d'oeuvre d'architecture néo-gothique édifié de 1872 à 1877 par l'architecte Léo Châtelain. Si la silhouette et l'enveloppe extérieure du corps d'habitation et de ses dépendances évoquent avec talent les grandes réalisations de l'architecture régionale des 15e et 16e siècles, les dispositions et les aménagements intérieurs trahissent une époque plus récente. L'architecte a en effet transformé l'ancienne cure et sa grange en une véritable maison de maître dotée de tout le confort contemporain.

 

 

 

La découverte de ce site se poursuit par une promenade commentée dans la forêt cantonale de l'Eter; il y sera question de son histoire, de son évolution sur deux siècles et demi, des prestations qu'elle fournit aujourd'hui. Seront également évoqués son occupation par les hommes de l'Age du Bronze et ses spécificités naturelles.

 

 

 

9.9.2007 | 10, 11, 14, 15 et 16 h

20 minutes à pied depuis la gare de Cressier

 

Visites guidées par l’Office cantonal de la protection des monuments et des sites,

 

Présentations commentées par le Service cantonal des forêts ,

 

Exposition «Les maisons en bois, 10 questions, 10 réponses» sous l'égide de Cédotech-Lignum, avec la participation de Lignum Neuchâtel,

 

Parcours pédestre commenté à travers la forêt de l'Eter ou bus-navette permettant de rallier la chapelle de Combes

 

Office cantonal de la protection des monuments et des sites

 

Tivoli 1

 

2000 Neuchâtel

 

###WEB###

Cressier

Eglise Saint-Martin et forêt de l'Eter

© Office cantonal de la protection des monuments et des sites

 

 

Si l'imposante silhouette castellaire du «château Jeanjaquet» capte immédiatement l'attention du public qui arrive sur les hauteurs du village de Cressier, c'est à la découverte d'un étonnant bâtiment située dans cette enceinte privée, l'ancienne église médiévale Saint-Martin, ainsi qu'à la forêt qui l'entoure, qu'est invité le public.

 

 

 

L'occupation du site remonte à une très haute antiquité. Des autels dédiés à Mars et à Naria, ainsi que des blocs moulurés attestent une présence romaine, peut-être un temple, alors que des textes d'archives et des vestiges romans confirment l'existence d'un lieu culte à partir de 1180. En 1995, d'étroites fenêtres en plein cintre ont été repérées dans les murs de la nef, confirmant l'attribution d'une partie au moins de celle-ci à l'époque romane. Rehaussé d'arcatures aveugles sur ses faces est et ouest, le clocher roman est détaché du choeur, lui-même rebâti à l'époque gothique, vers 1424. L'ensemble s'enrichit d'une chapelle accolée au mur sud de l'église au début du 16e siècle. La sacristie et le porche datent du 17e siècle et les derniers aménagements intérieurs des 18e et 19e siècles. Désaffecté et remplacé par l'église néo-gothique du village en 1873, l'édifice est vendu à l'ingénieur Léo Jeanjaquet. Sans affectation depuis plus d'un siècle, le bâtiment n'a pas subi d'autre rénovation ou modification que sa mise hors d'eau en 1995, constituant un cas unique dans le canton.

 

 

 

Le visiteur n'aura pas l'occasion de pénétrer à l'intérieur de la résidence voisine. Depuis le parc, il pourra tout de même admirer ce chef-d'oeuvre d'architecture néo-gothique édifié de 1872 à 1877 par l'architecte Léo Châtelain. Si la silhouette et l'enveloppe extérieure du corps d'habitation et de ses dépendances évoquent avec talent les grandes réalisations de l'architecture régionale des 15e et 16e siècles, les dispositions et les aménagements intérieurs trahissent une époque plus récente. L'architecte a en effet transformé l'ancienne cure et sa grange en une véritable maison de maître dotée de tout le confort contemporain.

 

 

 

La découverte de ce site se poursuit par une promenade commentée dans la forêt cantonale de l'Eter; il y sera question de son histoire, de son évolution sur deux siècles et demi, des prestations qu'elle fournit aujourd'hui. Seront également évoqués son occupation par les hommes de l'Age du Bronze et ses spécificités naturelles.

 

 

 

9.9.2007 | 10, 11, 14, 15 et 16 h

20 minutes à pied depuis la gare de Cressier

 

Visites guidées par l’Office cantonal de la protection des monuments et des sites,

 

Présentations commentées par le Service cantonal des forêts ,

 

Exposition «Les maisons en bois, 10 questions, 10 réponses» sous l'égide de Cédotech-Lignum, avec la participation de Lignum Neuchâtel,

 

Parcours pédestre commenté à travers la forêt de l'Eter ou bus-navette permettant de rallier la chapelle de Combes

 

Office cantonal de la protection des monuments et des sites

 

Tivoli 1

 

2000 Neuchâtel

 

###WEB###
  • Actuel
  • venezvisiter.ch Journées du patrimoine
  • Bulletin
  • Médias
  • L'Action politique
  • Newsletter
  • Cycle de manifestations «Espace»
  • Formation continue
  • Agenda
  • Organisations
  • Documents de base
  • A propos de NIKE
  • Contact
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • S'identifier