Menu

Lucerne à l?Âge de la pierre et le commerce «globalisé» des minéraux

Des produits de fouilles (notamment des bijoux) montrent que, sur le territoire de la Suisse actuelle, des échanges se pratiquaient déjà sur de longues distances au Paléolithique et au Mésolithique. Ainsi, il ne fait pas de doute que certains morceaux d?ambre proviennent de la mer Baltique, tandis que des figurines et des perles de jais ont probablement été importées du sud de l?Allemagne. En outre, les pendentifs confectionnés avec des coquilles d?escargots de mer de la Méditerranée étaient manifestement très en vogue chez nous entre 9000 et 5500 avant notre ère.

Le début du mode de vie agricole, vers 5500 avant notre ère, n?est pas concevable sans le commerce et les échanges à longue distance. En effet, tant les connaissances de base que les animaux domestiques et les plantes cultivées sont venus d?autres contrées, permettant aux chasseurs-cueilleurs du lieu de se convertir au nouveau mode de production. Le silex était alors une matière première importante pour la fabrication d?outils; or, en Suisse, ce n?est que dans la chaîne du Jura et au pied de celle-ci qu?on trouve un silex de bonne qualité et en quantité abondante. On découvre aussi régulièrement dans notre pays, dans les fouilles de villages du Néolithique, des objets manufacturés qui ont parcouru des distances encore plus importantes. Ainsi, un poignard découvert en 1932 dans le marais de Wauwil, près de Lucerne, provient certainement de la région de Beiersdorf, en Bavière, à 660 km de là. D?autres objets exhumés prouvent que le silex était négocié et transporté à longue distance: des sites lucernois du Néolithique renfermaient des lames de silex provenant du sud, du centre ou de l?est de la France, mais aussi d?Italie du nord ou de Hollande. À première vue, l?importation de ces lames était une absurdité économique, car les filons du Jura et du pied du Jura pouvaient fournir assez de matière première de bonne qualité. Elle obéissait donc probablement à d?autres motifs que des motifs strictement économiques.

Des haches de pierre ont également été négociées à grande distance. Le cas de certaines d?entre elles, fabriquées dans le Piémont italien, est particulièrement remarquable: on les trouve dans toute l?Europe occidentale, et même jusqu?en Écosse. Entre 4000 et 3500 avant notre ère, de grandes quantités de haches en aphanite ont également été importées dans le Plateau suisse depuis des ateliers situés dans les Vosges.

Image: Kantonsarchäologie Luzern

...article en version PDF

  • Actuel
  • venezvisiter.ch Journées du patrimoine
  • Newsletter
  • Bulletin
  • L’Action politique
  • Formation continue
  • Publications
  • Agenda
  • Organisations
  • Documents de base
  • A propos de NIKE
  • Médias
  • Contact
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • S'identifier