Menu

Bulletin 1/2020

Elements ebtrecroisés

Transformation des Maisons Duc à St-Maurice VS par Gay Menzel architectes

Après de longues années d’abandon et de délabrement, un groupe de maisons historiques a totalement été assaini et rénové par Gay Menzel architectes, sur mandat de la commune, dans le bourg de St-Maurice. Bien que des parties essentielles aient dû être refaites à neuf, les anciens et les nouveaux éléments sont étroitement entrelacés, de telle sorte qu’ils créent un tout cohérent dans lequel l’ancien et le neuf s’influencent l’un l’autre. La nouvelle façade en béton donnant sur la Rue des Petites-Fontaines s’imbrique avec la partie ancienne; ses hautes fenêtres et ses ouvertures arquées font écho à d’anciennes bâtisses citadines. A l’intérieur, des pièces en enfilade soigneusement rénovées rencontrent des espaces à deux étages qui cassent la structure et relient malgré tout l’ancien au nouveau. Des éléments de la construction historique ont été réutilisés dans toutes les parties de la maison.

Article en version PDF


Densification comme métamorphose de l'existant

Il règne désormais un consensus sur la nécessité de la densification urbaine et sur l’importance de la densité pour l’environnement dit urbain. Mais comment définir la densité? Les qualités urbanistiques ne peuvent se réduire à une simple augmentation de la substance bâtie; il s’agit plutôt de concevoir une densité incluant des aspects qualitatifs. De ce fait, il n’y a pas de densité juste. La densité n’est plus qu’une valeur de référence relative, qui prend son sens à chaque fois dans le contexte d’une culture, d’une ville et, en fin de compte, d’un quartier, et s’ouvre ainsi à d’autres critères.

Prescrire une certaine densité est donc inutile, il s’agit bien plutôt, pour ainsi dire, de découvrir la densité juste. Un tel processus peut prendre comme point de départ un lieu préexistant aussi bien qu’un contexte imaginaire et idéalisé – dans tous les cas, il est question d’une transformation, de la conversion ou de la mise à jour d’une qualité urbaine spécifique au moyen de l’architecture.

Cette approche caractérise un grand nombre de nos projets, tel l’immeuble d’habitation Avellana, que nous avons réalisé dans la zone centrale de Zurich-Schwamendingen sur une parcelle de jardin non construite, en deuxième rangée. Par son aspect de dépendance ou de maison de jardin, l’immeuble est typologiquement subordonné aux anciennes fermes construites en première rangée et se réfère dans son expression à des formes d’habitat rural proche des jardins ainsi qu’à des structures bâties informelles. Cette densification vers l’intérieur ne visait pas à maximiser la densité de construction, mais plutôt à développer une idée qui convertisse les qualités spécifiques du lieu tel que nous l’avons trouvé en une architecture elle aussi spécifique.

Article en version PDF


Fribourg - Développement urbain durable Chamblioux-Bertigny

Préparer aujourd'hui le coeur du centre cantonal de demain

Le projet de couverture d’autoroute dans le secteur Chamblioux-Bertigny à l’ouest de la ville de Fribourg a pris un tour concret depuis que le Canton en est devenu maître de l’ouvrage. Convaincu du bien-fondé d’une démarche consistant à couvrir l’autoroute, le Grand conseil fribourgeois acceptait en 2019 l’octroi d’un important crédit d’études. Une équipe de direction de projet a alors été instituée au sein de la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions avec pour mission de mettre en place un processus de planification permettant l’aménagement progressif d’un périmètre d’environ 80 hectares au cœur de l’agglomération et capable d’accueillir dans un horizon-temps 2050–2060 vingt à trente mille habitants-emplois. Avec pour ambition corollaire affichée la conception et l’édification d’un véritable nouveau pôle urbain, mixte, dense et vivant.

La première grande étape de ce processus vient d’être bouclée avec la présentation des projets par les sept équipes internationales invitées à participer aux mandats d’étude parallèles. Les groupements constitués a minima d’urbanistes, de paysagistes et d’ingénieurs en environnement et en mobilité ont été chargés de développer une image directrice ainsi qu’une stratégie d’aménagement par étapes de l’ensemble du secteur. Du meilleur de ces propositions doit être tiré un outil de planification suffisamment souple et résilient pour encadrer l’aménagement durable du secteur dans les décennies à venir. Le Canton se laisse maintenant jusqu’à la fin de l’année pour élaborer un projet de Concept directeur. Avec pour ambition de positionner la dynamique cité des Zähringen au milieu de l’axe Zurich – Genève.

Article en version PDF


Conjuguer la ville au futur antérieur

Les projets d’urbanisme ne cessent de livrer des traces archéologiques, découvrant des pans entiers de l’histoire d’une ville. Il peut s’agir d’objets, de structures archéologiques ou de restes architecturaux. Vaut-il la peine de les présenter au public de manière durable, vu les contraintes occasionnées dans l’avancée des projets urbanistiques et les coûts supplémentaires générés en matière de conservation, de valorisation et d’entretien ? Et le cas échéant, comment intégrer ces vestiges au tissu urbain et les rendre lisibles et compréhensibles par tous ? Cet article passe en revue quelques exemples, choisis parmi d’autres, qui illustrent diverses possibilités de mises en valeur de ces témoins de l’histoire au sein d’une ville. Plusieurs solutions sont évoquées, comme le marquage des fondations en surface, l’aménagement de parcs et de promenades historiques, la création d’espaces muséaux, de même que l’ouverture de fenêtres archéologiques, complémentaires aux musées traditionnels. Pour donner une chance à un projet d’aboutir et de se maintenir dans la durée, il est important qu’il résulte d’une action conjointe des habitants, des autorités politiques et des professionnels du patrimoine. La valorisation des vestiges archéologiques, aussi coûteuse soit-elle, n’en demeure pas moins fondamentale. Elle fournit non seulement une mémoire à la ville, mais contribue également à lui donner une identité qui lui est propre et qui la rend attractive aux yeux de ses habitants tout comme pour les visiteurs de passage.

Article en version PDF


Construire en milieu bâti avec l’ISOS

Contrairement à ce qui est parfois affirmé, l’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS) contribue de façon importante à la qualité du développement interne de nos localités. L’inventaire date du début des années 1970 et se base sur la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage. Il est né en réaction à la destruction du paysage et des bâtiments de valeur qui sévissait alors.

Aujourd’hui, l’inventaire comprend les 1274 sites les plus importants sur un total de 6000 sites construits recensés dans toute la Suisse. L’ISOS n’a pas pour seule fonction de préserver les sites: il en fournit également une analyse, qui doit servir de base de décision pour leur développement ultérieur. L’inventaire considère les sites comme des structures dynamiques qui se développent en continu; il identifie et décrit les différentes strates temporelles d’une localité en leur accordant à toutes la même importance, les zones non construites étant considérées au même titre que les zones construites. Cela implique que l’inventaire ne couvre pas seulement le centre des localités, mais s’étend également à l’extrême périphérie. Le système d’analyse subtil et équilibré est capable de représenter de manière adéquate les structures les plus complexes. Ainsi, il serait judicieux qu’architectes et urbanistes consultent les relevés de l’Inventaire ISOS dès le début de leurs projets.

Article en version PDF

  • Actuel
  • venezvisiter.ch Journées du patrimoine
  • Bulletin
  • Médias
  • L'Action politique
  • Newsletter
  • Formation continue
  • Agenda
  • Organisations
  • Documents de base
  • A propos de NIKE
  • Contact
  • Deutsch
  • Français
  • Italiano
  • S'identifier